Tourisme Ceuta

  • Diario Digital | Domingo, 26 de Mayo de 2019
  • Actualizado 17:10

POUR LE MOIS DE DÉCEMBRE PROCHAIN

Toute l’activité Culturelle de l’Institut Cervantes

Toute l’activité Culturelle de l’Institut Cervantes pour le mois de décembre prochain : Projection de cinéma : « Tots volem el millor per a ella »

Toute l’activité Culturelle de l’Institut Cervantes

01.12.2015

Un an après avoir souffert d’un terrible accident de la route, Geni est prête pour reprendre sa vie… ou au moins sa famille le veut ainsi. La réalité est que, malgré son envie de plaire à tout le monde, Geni se sent incapable d’être à la hauteur des expectatives : sa vie antérieure à l’accident ne l’intéresse plus. Pourquoi, donc, la reprendre ? La confusion qui le produit cette évidence fait place à un comportement  de plus en plus erratique et à une idée unique qui commence à grandir dans son intérieur : s’échapper.

Projection de cinéma: “La Casa de Emak Bakia”

02.12.2015

La_casa_Emak_Bakia_Emak_Bakia_baita-236929071-largeUn film avant-gardiste de Man Ray appelée Emak Bakia, au Pays Basque « Déjame en paz », détache l’histoire d’une recherche. La maison où il a été tourné en 1926 à côté de Biarritz a eu ce nom et Oskar Alegría décide d’entreprendre un chemin à pied vers sa localisation. De cette maison, Man Ray a présenté seulement trois plans : l’image de sa porte principale, deux colonnes d’une fenêtre et un morceau de côte proche. La recherche à travers ces anciennes images ne sera pas facile. Le nom n’est pas dans les archives et personne ne se rappelle de la maison. C’est pourquoi il demandera de l’aide et la collaboration à d’autres informateurs comme le hasard et le vent.

Le directeur Oskar Alegría présente son film « La Casa de Emak Bakia » le mercredi 2 décembre et parlera avec le public après la projection.

 

 

 

Projection de cinema: “Los chicos del puerto”

03.12.2015

39257_I_C13Chicosd3Miguel réalise un voyage qui son grand-père ne peut pas faire, puisqu’il est enfermé par sa propre famille. La mission est très facile, aller aux funérailles et déposer une vareuse militaire dans la tombe d’un homme, ami de son grand-père. Miguel, accompagné de Lola et Guillermo, sort de cette île de Valence qui est le quartier de Nazaret. Il déambule par la périphérie de Valence en cherchant un cimetière. Le voyage devient de plus en plus un trajet hasardeux plein d’incertitudes et beaucoup plus long qu’un enfant pourrait prévoir.

Jour culturel: “Journée Européenne des Langues”

 

 

 

 

04.12.2015

40655_I_P1160350Les instituts européens qui constituent le groupe EUNIC de Casablanca : l’institut Cervantes, l’institut français, l’Assoziacione Culturale Italiana Dante Alighieri et le Goethe Institut de Casablanca, organisent dans le Consulat de l’Italie une journée européenne des langues pour célébrer le plurilinguisme et la diversité culturelle.

16h: ouverture de stands

17h: mini-cours de langue

18h-19h : colloque : présentation d’EUNIC + l’enseignement des langues européennes au Maroc

19h : Animation musicale et dégustation de gastronomie européenne

Exposition: “PINTURA 9X2. Arte español contemporáneo”

 

09/12/2015 - 31/01/2016

40721_I_peqMEJICOL’Institut Cervantes de Casablanca accueillie en décembre l’exposition des neuf artistes espagnols sélectionnés pour participer avec deux œuvres chacun au IV Salon National d’Art Contemporain du Maroc organisé par l’Association Nationale d’artistes plastiques.

Paco Díaz (Madrid, 1965) est licencié de la Faculté de Beaux-Arts de l’Université Complutense de Madrid. À partir de paysages urbains il construit des mondes parallèles en se servant de différents moyens.

María José Cumbreras (Huelva) est une artiste viscérale qui domine le trait avec une palette unique et essentielle. Elle dirige la Galerie d’Art Lawrence Arnott à Marrakech où elle est depuis une décennie.

Joan Crusach (1973) a commencé ses études dans la faculté de Beaux-Arts de Valence (Espagne). Il est resté pendant deux ans à Marrakech où il maintient des liens d’amitié et du travail avec Matisse Art Gallery. Actuellement il habite à Bruxelles.

 

Elena Martí Zaro (Madrid, 1961) est licenciée en spécialité de gravure par la Faculté de Beaux-Arts de l’Université Complutense de Madrid (1986). Depuis 1994 elle se consacre principalement à la peinture. Elle travaille avec différentes galeries à Madrid.

Damián Flores (Cáceres, 1963) est licencié en spécialité de gravure par la Faculté de Beaux-Arts de l’Université Complutense de Madrid (1987). Il a reçu des bourses et pris et on peut voir ses œuvres dans différents Musées et Institutions.

Cristina Almodóvar (Madrid, 1970) montre sa particulière vision de la Nature à travers son œuvre. En partant de la sculpture, elle a incorporé des divers matériaux, qui se caractérisent par une minutie extrême dans l’emploi de tous eux.

Carla Querejeta est une artiste espagnole qui travaille entre Tanger et Paris. Elle a réalisé nombreuses expositions au Maroc dans des galeries privées et Institutions officielles. Elle expose régulièrement en Espagne et en France.

Ana María Akdime Garzón est née à Casablanca de mère espagnole. Dans sa trajectoire plastique avance vers un niveau élevé d’abstraction croissant et, cependant, dans ses œuvres prévit une décidée volonté communicative.

David Minguillón (Barcelone, 1964) a réalisé ses études de Beaux-Arts. On peut voir son œuvre dans la Fondation Sueñol à Barcelone ou dans le musée MEAM de la même ville. En 2008 déménage à Marrakech, expose la galerie Laurence-Harnott et travaille pour des collectionneurs privés. Actuellement il habite entre Marrakech et Barcelone.

 

Représentation scénique: “¿Quién mueve los hilos? Descarnada señorita”

40653_I_imageDescarnada señorita est l’histoire d’une femme solitaire qui construit son propre monde en utilisant les objets plus simples. Seule, en utilisant tout son corps et en explorant le poétique monde sans mots du silence, chaque sac de plastique se transforme, entre ses mains, en un personnage, et comme un cadeau, elle nous permettra de découvrir et vivre différents moments, tous construits avec cet humble matériel.

Descarnada señorita voyage à travers son passé et ses souvenirs, imprégnant de ses propres désirs et fantaisies à tous les personnages et moments…une danseuse qui ne peut pas danser jusqu’au moment où elle découvre son propre cœur, un truand qui cherche son aimée, et une geisha qui utilise son bâton de bambou comme une flûte ou une arme assassine.

Malgosia Szkandera est actrice et créatrice. Elle grandit dans une famille de théâtre polonaise-espagnole et à l’âge de sept ans monte pour la première fois sur scène. Le travail de Malgosia explore les connexions entre théâtre d’objets et corps en se basant sur son entraînement en théâtre physique, manipulation d’objets et des marionnettes corporelles.